Le retriever du Labrador

Ses origines canadiennes

Selon la légende le Labrador serait né de l’amour d’une loutre et d’un Terre-Neuve…

Mais, nous trouvons ses origines plus probablement, et de manière moins romancée, sur l’île de Terre-Neuve, à l’Est du Canada. La race a été par la suite très largement travaillée par les Anglais. Nous vous proposons de revenir sur son origine et son histoire.

Au XVIIIème siècle, on retrouve la trace des chiens de St-John, du nom de la capitale de l’Île, auprès des pécheurs de morue, où il tiraient les bateaux et récupéraient le poisson tombé à l’eau.

L’origine du Labrador est confuse. Pour certains, le Labrador viendrait de pécheur portugais installé sur l’île de Terre-Neuve et pour d'autres il viendrait de la province du Labrador, au Nord-Est du Québec et aurait été introduit par les anglais sur l’île. Ces chiens étaient alors couramment appelés « Terre-Neuve de St John’s » afin de ne pas les confondre les « Terre-Neuve ».

Son arrivée en Europe

Les marins britanniques l’ont rapporté et introduit en Angleterre, et c’est de là que démarre la grande aventure du Labrador sur le continent européen.

Très vite l’aristocratie anglaise remarque les capacités naturelles de ces chiens pour le rapport du gibier d’eau. Les races traditionnelles ne permettant pas de récupérer et de rapporter efficacement le gibier abattu.

A compter de 1882 un travail de sélection est opéré au sein de ces chiens venue d’outre-atlantique.

Il est à ce moment baptisé « chien de Terre-Neuve » avant que le Comte Malmesbury, passionné de la race, lui donne le nom que nous lui connaissons tous : le Labrador.

Le travail de sélection de ces pionniers anglais a permis de développer sa puissance, son instinct au rapport et ses qualités olfactives. Il est fort probable que d’autres races soient intervenues dans ce travail de sélection et notamment le Pointer, pour sa vitesse et son nez, ou le Border-Collier, pour sa dressabilité.

Au alentour de 1860 le Labrador « moderne » fait son apparition et son nom est officiellement adopté en 1887. L’attribut « Retriever » confirme que ce chien a pour aptitude le rapport de gibier d’eau. On parle dès lors du Retriever du Labrador.

C’est en 1903 que le Kennel Club Britannique le reconnait officiellement et en 1916 que le premier club de race est créé. Il faudra attendre les années 30 pour que l’engouement soit populaire.

A cette époque le Labrador est majoritairement noir. C'est dans les années 1920 que l'on voit le Labrador sable apparaître sous le nom de Yellow Retriever Labrador. Cette variété est reconnue officiellement en 1923.

Success-story à la française

La France découvre le premier chien du Labrador en 1887 et il faudra attendre près de 10 ans pour qu’il se fasse réellement connaître. Le Retriever Club de France est créé en 1911 à la suite des premières inscriptions au Livre des Origines Français (LOF), qui ont eu lieu en 1906.

D'abord réservé aux chasseurs, cette race va très vite devenir populaire. Les français se lient de passion pour le Labrador dès les années 1970 au point d'en faire leur race de chiens de compagnie préférée depuis plus de quarante ans. Certains ont eu pour demeure le Palais de L’Elysée. Sous la 5ème République, les français ont pu voir plusieurs duos Président-Labrador : Georges Pompidou et Jupiter, Valéry Giscard d’Estaing et Samba, François Mitterand et Baltique, Jacques Chirac et Maskou, Nicolas Sarkozy et Indy, et plus récemment François Hollande et Philae. Beaucoup de ces chiens sont des cadeaux présidentiels offerts à la France par le Canada.

Aujourd’hui le Labrador reste dans le Top 10 des races les plus répandues en France, et il est 1er ex-æquo avec le Golden dans nos cœurs.

Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site du Retriever Club de France

Nos étalons

Nos femelles

Nos jeunes

Nos chiots disponibles


Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant.